Paris Sportifs en ligne pour les débutants et les nuls

Paris Sportifs en ligne pour les débutants et les nulsComprendre comment fonctionnent les sites de paris sportifs en ligne, et comment un débutant peut tenter sa chance en toute sécurité. Explications, conseils et comparatif des meilleurs sites.

Jusqu’en 2010, si vous souhaitiez parier sur des rencontres de football, vous aviez le choix entre aller au bistro du coin valider votre grille de Loto Foot ou parier, plus ou moins légalement, sur des sites étrangers. Pour permettre à la Française des jeux (FDJ) de conserver son monopole (25 milliards d’euros de recettes eu 2006, dont 5 milliards tombant directement dans les caisses de l’État), les gouvernements successifs ont longtemps joué la montre vis-à-vis de la Commission européenne qui sommait la France de libéraliser le marché. Au prix de nombreux compromis en coulisses (Paris craignant notamment l’arrivée des bookmakers anglais sur le secteur des courses hippiques), l’État a fini par réglementer le secteur et créer l’Arjel (Autorité de régulation des jeux en ligne), l’organisme chargé de délivrer les agréments aux opérateurs.

Propulsés par la Coupe du monde 2010, les sites ont vu affluer les parieurs qui, depuis, n’ont plus le droit de miser sur un site non agréé. Trois ans plus tard, le marché essoufflé a entamé un léger recul. Car pour les mordus, les sites français n’ont pas 1a même attractivité qu’à l’étranger. La variété de l’offre est moindre, notamment parce que la France interdit les paris dit « négatifs » (nombre de fautes ou de cartons, penaltys…), officiellement pour éviter des trucages impliquant des joueurs ou des arbitres. De plus, les cotes sont systématiquement inférieures chez nous en raison des taxes et prélèvements à la Source plus importants. Ce qui n’empêche pas, parfois, de jolies culbutes: avec une mise de 2 euros, un amateur a ainsi empoché il y a quelque temps 21 208,70 euros, grâce à un pari multicombiné. Au final, en misant de petites sommes, n’importe qui peut s’amuser à peu de frais… À condition de suivre ces quelques conseils.

Inor dus, les sites français n’ont pas 1a même attractivité qu’à l’étranger. Lavariété de l’offre est moindre, notamment parce que la France interdit les paris dit « négatifs » (nombre de fautes ou de cartons, penaltys .. .), officiellement pour éviter des trucages impliquant des joueurs ou des arbitres. De plus ». les cotes sont systématiquement inférieures chez nous en raison des taxes et pré lèvements à la Source plus importants. Ce qui n’empêche pas, parfois, de jolies culbutes: avec une mise de 2 euros, un amateur a ainsi empoché il y a quelque temps 21208,70 euros, grâce à un pari multicombiné, Au final, en misant de petites sommes, n’importe qui peut s’amuser à peu de .frais … À condition de suivre ces quelques conseils.

1) Une fois inscrit, place à l’entraînement

L’inscription sur un site de paris est gratuite. Elle n’est accessible qu’aux personnes majeures qui doivent fournir un relevé d’identité bancaire, une copie de pièce d’identité et un justificatif de domicile. Pour qu’elle soit définitive, l’opérateur envoie à l’adresse postale du futur parieur un code à activer sous trente jours, sinon le compte est fermé. En attendant, le joueur peut commencer à miser; Le premier dépôt est limité à un montant compris entre 5 et 20 euros. Cela évite les risques, mais ne permet pas de s’entraîner durablement pour comprendre la logique de certains paris et acquérir l’expérience nécessaire.

Il convient donc de se familiariser avec les arcanes du jeu en misant de l’argent virtuel, ce que permettent certains sites comme « PMU.fr ». En multipliant les paris avec de 1a monnaie de singe, vous comprendrez quel type de jeu vous correspond le mieux ; pari simple (prédire le résultat d’une rencontre), multiple (résultat de plusieurs rencontres) ou combiné complexe (voir encadré Trixie).

2) Comprendre les cotes pour ajuster ses paris

Les cotes représentent un élément capital dans les paris sportifs. Elles définissent les gains que vous allez obtenir en fonction de votre mise. En France, cette cote décimale indique l’inverse de l’estimation que l’événement se produise. Une cote de 1,85 signifie que le bookmaker pense que l’événement a 1/1,85 (= 54 %) de chance de se produire. Si vous misez 1 euro et que ce pari est gagnant, vous empochez un gain de 1,85 euro et donc un bénéfice net de 0,85 euro (1,85 – 1).

Plus la cote est élevée (5,00 par exemple), plus les gains seront importants (4 euros de bénéfice net
par euro investi), mais moins l’événement a de chances de se produire (1/5 = 20% de chance que l’événement se produise).

3) Comparer pour maximiser ses chances de gains

Avant mai 2010, le taux de redistribution aux joueurs fluctuait entre 90 et 95% des mises. Depuis la mise en place de l’Arjel, il est plafonné à 85%, ce qui a pour effet d’homogénéiser l’ensemble des cotes d’un site à l’autre. Mais il n’est pas rare de constater de légères différences. Après avoir recueilli des cotes brutes auprès des agences de prédiction, qui combinent des centaines de milliers de rencontres ayant déjà eu lieu et des éléments de statistiques, chaque site fait appel à ses propres coteurs. Ces derniers vont tenir compte de la marge recherchée et rendre chaque cote attrayante pour que les flux financiers soient équilibrés. En clair, il faut que l’ensemble de l’argent parié se répartisse sur les trois situations (défaite, victoire ou nul) pour garantir au site sa marge.
L’évolution de l’actualité sportive sert aussi à affiner la valeur des cotes. Si le meilleur buteur d’une équipe est blessé, si les conditions climatiques sont mauvaises, et que la feuille de match présente des cadres ou de jeunes recrues, de nouvelles valeurs seront calculées. Aussi, pour maximiser ses gains, l’idéal est d’être inscrit sur plusieurs sites et de jouer là où les cotes sont les plus importantes pour le match qui vous intéresse. Il faut savoir que plus vous misez en amont du match (8 jours avant), plus les cotes reflètent la probabilité la plus crédible de la victoire, de la défaite ou du match nul. Plus l’on se rapproche du match, plus les cotes peuvent être soumises aux facteurs extérieurs (météo, blessures, etc.) et surtout aux impératifs du bookmaker qui veut garantir sa marge et équilibrer les flux financiers.

4) Effectuer ses premiers paris, sans s’emballer

La chance du débutant, ça peut arriver à tout le monde. Mais après? plutôt que de vous lancer tous azimuts et de tout flamber sur votre équipe de cœur, jouez des sommes minimes pendant plusieurs semaines. Cela vous permettra de vous familiariser avec le jeu et de ne pas vous enflammer. Considérez que cet argent est perdu. Ne jouez pas pour le gain, mais pour la justesse des pronostics! Selon tous les spécialistes, il ne faut jamais miser plus de 3 à 5% de son dépôt total (la somme que vous décidez de consacrer aux paris pour une saison). Tenez un journal de vos pronostics. Après plusieurs mois, vous pourrez juger vos qualités de pronostiqueur. Et si vous constatez que plus de 50% de vos paris se réalisent, alors réjouissez-vous, vous ferez partie des joueurs sérieux qui peuvent espérer gagner à long terme.

5) Jouer aux matchs simples, puis se risquer aux combinés

Autre conseil pour les débutants: des paris simples d’avant-match. Ceux-ci consistent à choisir un seul résultat (victoire de l’équipe A, ou match nul, ou victoire de l’équipe B). Si vous excellez dans l’art de prédire ces résultats simples, lancez-vous dans le pari combiné. Attention: ce dernier revient à associer sur le même coupon plusieurs rencontres (limitez-vous à trois matchs dans un premier temps). Dans ce cas, et avec une seule mise, les gains peuvent être juteux. Si vous misez trois fois 1 euro sur des matchs aux cotes de 3,30, 1,65 et 1,40, par exemple, alors votre gain sera de 3,35 euros net pour trois paris simples et… 19,87 euros dans un pari combiné. Car ici, les cotes se multiplient. Mais il y a une exigence: tous vos pronostics doivent se réaliser. Un seul mauvais résultat et l’ensemble du ticket est perdant!

6) Pour les sensations fortes, parier en direct

Si vous préférez l’excitation du direct essayez-vous au « live betting ». Ici, les cotes évoluent en fonction du déroulement de la rencontre. Il faut les surveiller en permanence pour placer son pari en direct au meilleur moment. Les événements sur lesquels vous pouvez miser sont plus nombreux; quelle équipe ouvrira le score, combien de buts seront marqués, quel sera le meilleur buteur de la rencontre, etc. On peut placer des paris tout au long du match. Les coupons peuvent être simples ou combinés. Limitez le  »live betting » à une seule rencontre que vous suivrez en direct et faites confiance à votre intuition.

7) Jouer « petit », mais régulièrement

N’oubliez pas que les sites de paris en ligne sont comme les casinos: ils finissent toujours gagnants. En misant de minuscules sommes pendant quelques mois, vous éviterez bien des déceptions et pourrez constater, à la fin de la saison footballistique, si vous êtes gagnant sur le long terme. Si vous avez réussi à vous amuser sans y laisser votre chemise, il vous sera toujours possible d’augmenter progressivement vos mises (de 1 à 2 euros) en jouant dans la catégorie des champions.

Trois matchs, quatre paris : les pièges du Trixie
Si vous vous révélez être un fin pronostiqueur, vous pouvez, avec un peu de gymnastique cérébrale, vous essayer au Trixie. Ce système recouvre trois paris simples (A, B, C) à partir desquels quatre combinaisons sont formées : trois doubles (A+B, A+C, B+C) et une triplé (A+B+C). Au moins deux pronostics doivent être corrects pour espérer remporter un gain. Trop simple? Oui. Le Trixie correspondant à quatre paris, votre mise initiale est elle-même multipliée par 4. Pour minimiser les accidents de parcours, chacun des matchs choisis doit donc avoir une cote égale ou supérieure à 2,00. Car si le pronostic A ne se réalise pas, par exemple, seule la combinaison B+C sera payante. Il faut done que la somme des cotes de ces deux rencontres atteigne au moins 4. Ce système est risqué mais, là encore, en effectuant de petites mises (0,50 euro x 4, soit 2 euros au total), vous pouvez espérer de belles prises de bénéfice, Juste pour le fun…

Comparatif des meilleurs sites de paris en ligne

BETCLIC (fr.betclic.com)

Idéal pour les débutants, Betclic est simple à utiliser et de nombreuses rubriques d’aide accompagnent le néophyte. L’offre de paris est très complète et les promotions sont incitatives. C’est, en plus, l’un des rares à disposer d’une appli mobile.

  • Bonus de bienvenue: 100€
  • Dépôt minimal: 10€
  • Mise minimale: 0,50€
  • Appli mobile: Oui
  • Note globale: 5/5

 

BWIN (bwin.fr)

Un site efficace et la plus grande diversité de paris (notamment en direct) expliquent l’excellente réputation de Bwin, leader européen des paris sportifs. L’aspect général, assez minimaliste, le destine plutôt à des joueurs déjà aguerris.

  • Bonus de bienvenue: 100€
  • Dépôt minimal: 10€
  • Mise minimale: 0,50€
  • Appli mobile: Non
  • Note globale: 5/5

 

PARIONS WEB (parionweb.fdg.fr)

Le site de la française des jeux jouit d’un design moderne et d’une navigation par pictogrammes assez agréable – une fois que l’on s’est familiarisé avec le principe, déroutant au début. Le choix de paris sur le football est très riche.

  • Bonus de bienvenue: 100€
  • Dépôt minimal: 5€
  • Mise minimale: 0,50€
  • Appli mobile: Oui
  • Note globale: 4/5

 

NETBET (netbetsport.fr)

Netbet propose l’essentiel des sports disponibles et de très bonnes cotes. Atout de taille: c’est le seul qui autorise les mises de 0,10 €, meilleur moyen d’appréhender les différentes formes de paris sans y laisser des plumes.

  • Bonus de bienvenue: 110€
  • Dépôt minimal: 20€
  • Mise minimale: 0,10€
  • Appli mobile: Non
  • Note globale: 4/5

 

UNIBET (unibet.fr)

Depuis le rachat d’Eurosport Bet, Unibet est devenu l’un des poids lourds du marché. Sa refonte le rend encore plus attractif : Un large choix de sports et des cotes bonifiées avec les « Happy Hours Ligue 1 » consacrées au foot français.

Bonus de bienvenue: 100€
Dépôt minimal: 5€
Mise minimale: 0,50€
Appli mobile: Non
Note globale: 4/5

 

FRANCE PARI (france-pari.fr)

France Pari propose une offre large et complète sur le football et correcte sur les autres disciplines. Ses cotes se situent dans les moyennes constatées. Alain Prost, Franck Lebœuf et Fabien Pelous dispensent leurs conseils aux amateurs.

  • Bonus de bienvenue: 110€
  • Dépôt minimal: 20€
  • Mise minimale: 0,50€
  • Appli mobile: Non
  • Note globale: 3/5

 

PMU (paris-sportifs.pmu.fr)

Le sport hippique reste la spécialité du PMU, mais l’opérateur réussit à se débrouiller sur d’autres disciplines (snooker, billard américain…). Mais côté football, les cotes proposées sont rarement plus attractives que celles des concurrents.

  • Bonus de bienvenue: 100€
  • Dépôt minimal: 5€
  • Mise minimale: 0,50€
  • Appli mobile: Oui
  • Note globale: 3/5