Agences immobilières sur internet : Comparatif et avis

Agences immobilières sur internet : Comparatif et avis

Tirant profit de la crise du secteur de l’immobilier, les agences immobilières virtuelles (sans boutique) prolifèrent sur internet et offrent ses services aux vendeurs comme aux acheteurs qui y trouvent des commissions deux à trois fois moins élevées avec des prestations à la carte. Des services low-cost qui dopent les transactions entre particuliers.

 

Agences immobilières traditionnelles face au agences en ligne (dites à commission réduite)
«Avec des honoraires à 2 ou 3 % du montant de la transaction, les agences low-cost sur le Net sont en train de tuer le marché». Le cri de cet agent immobilier traditionnel résume bien le trouble qui saisit le microcosme d’une profession souvent mal-aimée. A l’entendre, ce ne serait pas la crise immobilière qui fait chuter les ventes, mais le taux réduit des commissions que pratiquent ces nouvelles agences virtuelles! Habitué à facturer entre 6 et 10% du montant de la vente, il ne tarit pas de reproches contre ces «petites officines nées sur le Web». Dont les agents sont catalogués d’amateurs dangereux, d’indépendants aux services réduits et en plus, sans compétences juridiques et fiscales. A-t-il raison de défendre bec et ongles les marges d’une profession, alors que la France figure parmi les pays où ce service est le plus chèrement facturé? Peut-on faire confiance à ces nouveaux venus de l’immobilier? D’abord, qui sont-ils et comment fonctionnent-ils?

Un réajustement nécessaire
Premier constat, si les agences low-cost prolifèrent sur le Web, c’est bien en raison de la crise économique. Apparues dès le début des années 2000, elles ambitionnent de capter 10% du marché d’ici 2020.
D’un côté, la morosité économique, la baisse du volume des transactions immobilières et le tassement des prix des biens dopent la fréquentation des sites pour comparer les prix de vente et les services offerts.
De l’autre, le montant des commissions des agents immobiliers traditionnels s’est envolé entre 2000 et 2010, en même temps que la courbe du prix de l’immobilier (+107 % en moyenne nationale!). Un réajustement des commissions d’agences payées par les vendeurs était donc à prévoir. Et ce sont de nouveaux venus, s’affichant sur le Web, qui ont initié cette baisse. Ils préfèrent se faire appeler «agence à commission réduite» plutôt que low-cost, moins chic!

Une meilleure visibilité
Promouvoir un bien immobilier sur Internet est en effet plus efficace qu’une simple affichette apposée en vitrine. Les annonces sont visibles à tout moment et de partout, quelle que soit la ville recherchée. Une agence traditionnelle installée dans une rue passante coûte cher, et cela se répercute sur les commissions.
La multiplication de ces agences en ligne est la suite logique d’un processus commencé avec le transfert des petites annonces du papier vers le Web. D’ailleurs, en Ile-de-France, 98% des futurs acquéreurs démarrent leur recherche sur Internet. Les sites comme « Seloger.com« , « Explorimmo.com », « Logic-Immo.com », en ligne depuis plusieurs années, sont devenus des éditeurs d’annonces Web incontournables.
En publiant les annonces d’agences, ils ont damé le pion aux portails des réseaux immobiliers traditionnels: Century21, Fnaim, Laforêt, Orpi.

À côté de ces grands noms, de nouveaux trublions de l’immobilier sont apparus. Première catégorie recensée: les indépendants. On y retrouve des agents immobiliers à leur compte qui exploitent leurs propres outils informatiques (base de données, site Web, etc.). Beaucoup exercent à domicile, uniquement sur le Web, et sur une zone géographique limitée, à l’échelle de grandes villes, tout au plus de régions entières. Ils misent sur l’originalité, la différence. Comme « Unemaisonbleue » qui assure une prestation classique complète avec réception des appels, visites, conseils juridiques et fiscaux, négociation… Elle facture des honoraires fixes, considérant que le travail est identique quel que soit le bien à vendre, studio ou 5 pièces. D’autres ont choisi de baisser le pourcentage de leurs honoraires (2 à 3 %) pour se faire une place sur le marché: c’est le cas de « Lagencepaschere » ou de « Newdealimmobilier« .
Forts de leur succès grandissant, ces agents immobiliers autonomes commencent à recruter des mandataires ou des négociateurs indépendants pour se développer sur toute la France et enrichir leur site. Attention alors aux problèmes de responsabilité. Pour se prémunir contre d’éventuelles arnaques, acheteurs et vendeurs doivent toujours vérifier que ces indépendants sont titulaires d’une garantie financière, d’une assurance en responsabilité civile et professionnelle et de l’autorisation préfectorale d’exercer. Chaque négociateur doit être titulaire d’une carte d’agent immobilier à son nom. Cette information est en principe précisée sur leurs pages Web: c’est le meilleur moyen de faire le tri entre un vrai agent immobilier, pro du secteur, et un simple agent commercial exerçant en auto-entrepreneur.

L’union fait la force
Deuxième catégorie: les franchisés virtuels apparus il y a quelques années. Exploitant une marque et des applications informatiques communes, ils reprennent le modèle classique de la Fnaim, d’Orpi ou de laforêt, sans boutique physique parfois … et en recrutant les adhérents de ces grands réseaux immobiliers. La centralisation des annonces permet de négocier des tarifs groupés, et la plupart des services sont partagés en ligne ou par téléphone. Ils offrent les prestations habituelles: estimation du bien, publication des annonces, prise en charge des visites, rendez-vous avec les diagnostiqueurs, négociation… jusqu’à la signature. Ainsi chez 123Webimmo, les agents sont souvent des prestataires traditionnels qui complètent leurs revenus avec une vihine en ligne. De même, sur « Troispourcent.com » et « 4immobilier.tm.fr« , leur réseau classique avec pignon sur rue côtoie un éventail d’agences virtuelles en ligne. Ces dernières sont de plus en plus nombreuses.

Des honoraires à 0,9%
Troisième catégorie, les innovateurs qui, avec un réseau virtuel, s’appuient uniquement sur Internet et le téléphone. Avec des innovations. En pratique, certaines enseignes comme « Optimhome » et Capi France (toutes deux détenues par PPR), fédèrent des centaines d’agents mandataires installés à domicile. Pas forcément des spécialistes de l’immobilier, ils sont formés à ce métier. Pour faire leur pub, ces enseignes utilisent toutes les ressources du Web: blogs, réseaux sociaux et vidéos. Elles gèrent les annonces, l’agenda des rendez-vous, la mise en relation: elles regroupent les visites, éditent les comptes rendus. Pour baisser les commissions, elles peuvent même inviter le vendeur à mettre la main à la pâte: poster en ligne la petite annonce sur une sélection de sites, réaliser les photos, répondre aux clients potentiels et assurer les visites. Leurs tarifs ne sont cependant pas toujours low-cost, comme chez « Alalucarne.com » qui mise davantage sur la technologie et la diffusion d’annonces interactives, mêlant 3D et visites virtuelles.

Efficity va plus loin en centralisant ses services (conseil, financement, assurance…) dans un centre d’appels commun et en publiant des informations sur le marché immobilier à travers son blog « http://blog-efficity.fr« . Elle, c’est une véritable agence low-cost! Sa formule à 3% descend même à 1% si le propriétaire se charge des visites de son bien.

Les plus innovants se nomment « Meilleursagents.com » et « Drimki ». Fondés par des spécialistes d’Internet, tous deux proposent des estimations en ligne d’un bien et d’indicateurs sur les transactions réalisées. « Meilleursagents.com« , qui ne gère pas d’annonces, est un comparateur d’agences mettant en concurrence une demi-douzaine de prestataires. Drimki, lui, propose de déposer une pré-annonce de vente afin de mesurer l’intérêt des acheteurs potentiels. Derrière cette idée, des anciens du comparateur Kelkoo et du spécialiste du marketing Tradedoubler. Drimki propose aussi un observatoire des prix de l’immobilier et un blog « http://blog.drimki.com » décryptant les tendances actuelles du marché. Pour accélérer les ventes, il met en concurrence ses propres agents. À 0,9%, Drimki affiche l’offre la moins chère du marché avec son package d’accès aux sites Seloger, Explorimmo et Logic-Immo, la prise de rendez-vous et la préparation de l’avant-contrat. L’agence n’est là que pour accompagner à distance la négociation entre acheteur et vendeur.

Vente sans intermédiaire
Peut-on encore perler d’agence immobilière alors que certaines plateformes Web ne proposent que des services? Il n’en fallait pas plus pour que pullulent les sites de délégation de visites (« Visite-appartement.fr« , « Visite-plus.fr« , « Lavisiteimmo.fr » ou « Standardimmobilier.fr »). Ils facturent 1,5 à 2% du prix de vente pour… répondre aux appels, faire les visites, rédiger les comptes rendus. On n’est plus très loin de la vente sans intermédiaire qui progresse fortement. Sur les 800 000 transactions enregistrées en 2011, 40% sont réalisées entre particuliers, 50% par des agences et 10% via des notaires. Entre ces sites gratuits (« LeBonCoin.fr« , « Immo-immo.com« , « Sansagenceimmobiliere.com« ), ceux où il faut payer de 30 à 300 euros (Entreparticuliers, MaPetiteAgence, pap.fr, Pasdagence, Direct proprietaires, Untoit), ou Explorimmo qui accueille aussi les particuliers, le choix pour passer une annonce est vaste. Le Web est désormais la plus grande agence immobilière low-cost de France.

 

Comparatif des meilleures agences immobilières sur internet

 

¤ UNE MAISON BLEUEUNE MAISON BLEUE : AVIS
http://unemaisonbleue.com

  • Création: 2010
  • Fondateur: Anthony Perrat, agent immobilier.
  • Modèle: Agence indépendante, sans boutique.
  • Réseau: Une dizaine d’agents commerciaux indépendants positionnés à Paris et en Ile-de-France. Cherche à se développer en province.
  • Commission: forfait fixe de 5980 € TTC pour toutes ventes réalisées.

 

¤ LAGENCE PAS CHERELAGENCE PAS CHERE : AVIS
www.lagencepaschere.com

  • Création: 2009
  • Fondateurs: Catherine et Hervé Renoult, agents immobiliers.
  • Modèle: Agence indépendante, boutique et site Web.
  • Réseau: Installé en partenariat avec des agences immobilières traditionnelles ayant des boutiques dans le nord de la France uniquement.
  • Commission: 3% plafonnés 9000 € TTC (minimum 4500€).

 

¤ NEW DEAL IMMOBILIERNEW DEAL IMMOBILIER : AVIS
www.newdealimmobilier.fr

  • Création: 2010
  • Fondateur: Jérémy Louis, notaire.
  • Modèle: Agence indépendante à domicile, sans salariés.
  • Réseau: Installé en partenariat avec 6 mandataires travaillant à domicile en Savoie, Rhône-Alpes et Seine-Maritime. Développe actuellement une franchise nationale.
  • Commission: 2% (mandat non exclusif) à 3% pour un mandat exclusif.

 

¤ 123WEBIMMO123WEBIMMO : AVIS
http://123webimmo.com

  • Création: 2003
  • Fondateur: François Touza, agent immobilier.
  • Modèle: Franchise d’agences traditionnelles, en boutique et sur le Web.
  • Réseau: 136 agents exclusifs en métropole et départements d’outre-mer (l50 fin 2012), sur des zones géographiques distinctes de 100 000 habitants.
  • Commission: Frais d’agence de 3% à 5%, selon le service.

 

¤ TROISPOURCENTTROISPOURCENT
www.troispourcent.com

  • Création: 2008
  • Fondateur: Laurent de Breyne, agent immobilier.
  • Modèle: Regroupement de concessionnaires immobiliers.
  • Réseau: 75 agents indépendants et autonomes qui partagent une bannière et des logiciels communs, couverture nationale en cours de développement.
  • Commission: Limitée à 3% TTC maximum

 

¤ DRIMKIDRIMKI : AVIS
www.drimki.com

  • Création: 2007
  • Fondateurs: Christophe Odin, Jean-Marc Potdevin, Thomas Laurentin, anciens de Kelkoo.
  • Modèle: Agence de rencontres immobilières entre particuliers.
  • Réseau: Plus d’un millier d’agents mandataires indépendants, concurrents entre eux, installés à domicile travaillant pour le site.
  • Commission: 3.9% TTC en mandat exclusif.

 

¤ EFFICITYEFFICITY : AVIS
www.efficity.com

  • Création: 2007
  • Fondateurs: Christophe du Pontavice et Malek Abi-Khalil, commerciaux.
  • Modèle: Agence immobilière à commission réduite.
  • Réseau: Plusieurs centaines de mandataires à domicile, couvrant quelques grandes villes comme Paris, Lille, Lyon, Nice, Marseille, Montpellier, Toulouse et Bordeaux.
  • Commission: 3% à 1% sans le service de visites.

 

¤ CAPIFRANCECAPIFRANCE : AVIS
www.capifrance.fr

  • Création: 2002
  • Fondateur: J.-C. Cottet-Moine, agent immobilier.
  • Modèle: franchise nationale d’agents commerciaux indépendants.
  • Réseau: 1450 agents mandataires travaillant à domicile et couvrant toute la France, en collaboration avec 4000 agences immobilières partenaires.
  • Commission: 4 à 6% en moyenne

 

¤ OPTIMHOMEOPTIMHOME-AVIS
www.optimhome.com

  • Création: 2006
  • Fondateur: Frédéric Pitout, agent immobilier,
  • Modèle: réseau national d’agents mandataires.
  • Réseau: 1300 commerciaux répartis sur tome la France, inscrits au registre spécial des agents commerciaux et partageant les mêmes outils informatiques.
  • Commission: Minimum 5 000 euros et 10% au maximum du montant de la vente.

 

¤ 4% IMMOBILIER4% IMMOBILIER : AVIS
www.4immobilier.tm.fr

  • Création: 2000 Fondateur: Claude Bas, bijoutier devenu agent immobilier.
  • Modèle: réseau d’agences réelles et virtuelles en franchise.
  • Réseau: 80 agences réparties sur l’ensemble du territoire national, agents indépendants, salariés et licenciés régionaux.
  • Commission: limitée à 4%, avec un minimum à 2%.

Mots-clés : ,