Tendance des marchés et la répartition optimale du portefeuille

Tendance des marché : Action, obligation et matières premièresL’indice phare parisien poursuit son rebond dans la foulée du succès de la restructuration de la dette grecque. Le CAC 40 a progressé de 4,06% en un mois. De plus, l’économie américaine va mieux. La croissance a atteint 3 % sur le dernier trimestre 2011 contre 2,8 % attendu par les analystes. Enfin, les résultats annuels des sociétés qui figurent dans la sélection ont été globalement bien accueillis.

Actions françaises
Air Liquide (+ 1,8 % ce mois-ci) a de nouveau démontré la régularité de ses performances en 2011. La rentabilité demeure élevée: la marge opérationnelle courante s’est maintenue à 16,7% et le résultat net a progressé de 9,4%, à 1,5 milliard. Le dividende qui sera détaché le Il mai s’élèvera à 2,50 euroa par action (+6,4 %). Le groupe a aussi décidé l’attribution d’une action gratuite pour dix détenues en date du 31 mai.
L’action Accor a repris de la hauteur avec un gain de 9,3 % ?sur un mois. L’exercice écoulé a montré un résultat d’exploitation -indicateur clé de l’entreprise- à 530 millions d’euros, en hausse de 18,8 %. L’annonce d’un dividende exceptionnel surprise est la bienvenue. Le rendement total atteint 4,4%. Pour 2012, le ton des dirigeants demeure positif, ce qui est encourageant.
Bic (+6 % en un mois) a publié un résultat net un peu inférieur aux attentes. Mais la bonne surprise vient de la décision de verser un dividende exceptionnel de 1,80 euro par action, en plus du dividende ordinaire de 2,20 euros par action. Le rendement total s’élève à 5,5 %. Pour 2012, le groupe prévoit un maintien de la marge opérationnelle à un niveau proche de celle affichée en 2011, soit 19,9 %. Un objectif qui pourrait être dépassé sachant que les dirigeants restent souvent très prudents en début d’exercice.
Seule déception de la sélection: Vivendi. L’action a perdu 11,4% en un mois. Le groupe de médias a annoncé une baisse de son dividende pour faire face à une concurrence accrue dans le mobile avec l’arrivée de Free. Vivendi versera en 2012 un dividende de 1 euro par action (contre 1,40 euro en 2011) complété d’une action gratuite pour trente détenues, Jean-Bernard Lévy, le président du directoire a indiqué que la filiale SFR avait perdu 200 000 abonnés en deux mois, soit 1 % des clients. La rentabilité devrait baisser en 2012. Les questions sur la croissance militent pour le statu quo en portefeuille.

Actions européennes
En 2011, le bénéfice net de Nestlé (+6 % en un mois) a atteint 9,5 milliards de francs suisses, en augmentation de 8,1 %. Malgré la cherté du franc suisse et l’inflation des coûts de matières premières, le géant alimentaire a réussi à faire progresser sa rentabilité. Le dividende, relevé de 1,85 à 1,95 franc suisse, rapporte 3,5%.

Actions Internationales
Procter&Gamble (+7,8% en un mois) vend sa marque de chips Pringles pour 2,7 milliards de dollars à Kellogg’s. En cédant ainsi la seule marque alimentaire qui lui restait, le géant américain se recentre sur son portefeuille de produits d’hygiène et de cosmétique. Cette stratégie est appréciée par les investisseurs. L’action a déjà gagné 18,6 % en un an.

Matières premières
L’once d’or a cédé 2,7%. Le certificat Quanta Gold a perdu 3,2 % . Nous conseillons de le conserver.

Obligations et trackers obligataires
L’obligation convertible Axa 3,75 % 2017 est restée stable. Elle Sera remboursée à 269,16 euros le 1er janvier 2017.

Quelle est la meilleur répartition du portefeuilles titres ?

Pour qu’un portefeuille soit vraiment efficace, il faut bien diversifier les risques.
Répartition optimale de votre portefeuille en titres

Il existe une méthode simple de répartition en « quatre postes », conçue dans une optique de moyen terme pour un profil d’investisseur équilibré. Dans notre répartition actuelle; nous privilégions le poste actions françaises (40 %).
De même, les actions étrangères cotées dans la zone euro, en Europe ou sur des places plus lointaines représentent 20 % de votre portefeuille.
Attention: sur une autre place, leur achat est souvent plus coûteux en frais de courtage.
Troisième poste: l’or et les matières premières (10 %) jouent un rôle de refuge et de protection, en particulier face à l’inflation. Nous, recommandons des produits spécifiques qui se sont bien comportés.
Dernier poste, les obligations (10 %), qui compensent les risques pris avec les actions. Comme elles sont devenues difficiles d’accès pour les particuliers, nous privilégions des trackers obligataires.
Enfin, la part des liquidités revient à 20 %. Elles pourront être utilisées en cas de baisse excessive du marché.