Assurance-vie : Les mutuelles sont plus performantes

Assurance-vie : Les mutuelles sont plus performantesSi vous cherchez une assurance-vie performante et des taux de rémunération élevés malgré la crise, il faut voir du côté des mutuelles comme assureurs sans but lucratif. Ces dernières, peu connus des épargnants, offres des contrats et des performances nettement plus intéressants que ceux offerts par les compagnies et assureurs classiques.

Certes, l’assurance-vie a connu des jours plus fastes! Les taux de rendement des fonds en euros – son compartiment sécurisé – s’effritent depuis quelques années. En moyenne, les contrats ont servi 3% net en 2011. Du haut de ses 1 366 milliards d’euros d’encours, le placement phare des années 2000 a donc perdu de sa superbe. La faute au rendement en berne des obligations à long terme, le support financier prédominant dans les fonds en euros. Et la crise des dettes souveraines européennes n’a rien arrangé. Les portefeuilles des assureurs exposés aux pays faibles de la zone euro – Portugal, Irlande, Italie, Grèce et Espagne – ont souffert. Quant au recul des marchés actions, il a pesé sur les fonds risques des contrats d’assurance vie dits multisupports. Selon les chiffres publiés par la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), le matelas des plus-values latentes a chuté de 57 à 17 milliards d’euros en 2011. Bref, il est devenu plus difficile qu’hier pour l’épargnant de trouver une assurance-vie performante sur laquelle placer son capital. D’autant que les distributeurs se font de plus en plus nombreux sur la place.
Comment dénicher les bonnes adresses? A n’en pas douter, un des moyens privilégiés consiste à prospecter du côté des mutuelles. Surtout connues du grand public pour leurs assurances automobile, habitation ou santé, celles-ci proposent de l’assurance-vie depuis de nombreuses années. Elles gèrent tout de même près de 100 milliards d’euros d’épargne, soit environ 10% du marché.

Les mutuelles n’ont pas d’actionnaires à rémunérer
Premier argument de poids des mutuelles : le meilleur rendement de leur fonds en euros. Sur quatre ans, leurs contrats ont rapporté près de 16,90% en moyenne, contre 14,69% pour l’ensemble du marché. En moyenne, les rendements servis en 2011 affichent 0,30 point de plus que ceux des assureurs! Principale explication : à la différence des assureurs cotés en Bourse tels que Generali, Allianz ou Axa, ces compagnies n’ont pas d’actionnaires à rémunérer. Cela tient à leur statut juridique, les mutuelles ont une vocation à but non lucratif. Et n’ont pas de capital social, leurs caisses étant alimentées par les cotisations de leurs adhérents ou sociétaires. De plus, la majorité d’entre elles indiquent ne pas passer par des intermédiaires pour la vente de leurs produits. Cette politique leur permet de se montrer plus généreuses envers leurs clients. Un exemple parmi d’autres: le contrat Batiretraite 2, de la mutuelle SMABTP Vie, affiche un très correct 3,66%. Mieux, Entraid’Epargne Carac, de la Carac, a même servi 4%. Soit un point de plus que la moyenne du marché! Pour servir de tels taux, les mutuelles ont puisé dans leurs réserves. Comme les assureurs, elles alimentent chaque année un compte spécial appelé «provision pour participation aux excédents » constitué par les bénéfices non distribués les années précédentes.

La cagnotte de la provision pour participation aux excédents
Cette réserve constituée en priorité les années fastes, permet de booster le taux quand la conjonction financière se durcit. C’est grâce à cette cagnotte que les détenteurs du contrat Actiplus de la Mutavie, filiale vie de la Macif, ont bénéficié d’un taux de 3,45% sur le fonds en euros, équivalent de celui de 2010. Et, pour les années à venir, les mutuelles en ont encore sous le pied! Ainsi, la Matmut Vie dispose d’une réserve représentant 1,30% de l’encours géré. Autrement dit, sur les quatre prochaines année, la mutuelle pourrait augmenter son taux de 0,325 point (1,3% / 4). Rien qu’en piochant dans ses provisions, la MIF pourrait servir à ses assurés un taux de 3,65% l’an prochain!

Les clients anciens mieux traités qu’ailleurs
Second argument séduisant des mutuelles, leur politique commerciale respectueuse de leurs clients les plus anciens. A la différence des grands réseaux, les mutuelles ne s’appuient que sur deux ou trois contrats seulement. Les bancassureurs, eux, ne cessent d’étoffer leur gamme de produits tous les ans. La stratégie cachée derrière ce renouveau constant a été maintes fois dénoncée : draguer de nouveaux clients avec des taux attractifs sur les derniers-nés des contrats en tête de gondole, au détriment des assurances vie plus anciennes dont le taux est sacrifié. Plus vertueuses, les mutuelles continuent de faire bénéficier leurs clients d’un taux équivalent à celui servi sur les nouveaux produits. A l’instar de la MIF, qui a rémunéré tous ses contrats d’un détonant 4,05% en 2011. Nul besoin donc pour les mutuelles de multiplier les produits. La plupart d’entre eux sont distribués depuis des années. Lancé en 1970, le contrat Épargne Retraite Santé, de la MACSF, est toujours ouvert à la commercialisation. Idem pour le Plan Eparmil, de l’AGPM, créé en 1984. Quant aux contrats fermés à la souscription, soyez rassuré, vous ne verrez pas leur rendement s’effondrer brusquement. A cet égard, on distribuera tout de même un carton rouge! A la Maaf, le contrat Dynalto, aujourd’hui clos à la souscription, a rapporté un taux faiblard de 2,51%. Un chiffre à comparer aux 3,20% de Winalto, produit phare de l’établissement.

Reste que, comme la majorité des assureurs vie de la place, les mutuelles ont, elles aussi, subi la crise financière secouant actuellement la zone euro.
En cause? Les obligations exposées aux dettes des pays à risque. Elles représentent de 5 à 8% de leurs portefeuilles. Sans capital social, ni actionnaires institutionnels susceptibles de voler à leur secours en cas de déroute financière, les mutuelles sont-elles moins sûres pour votre épargne qu’un assureur traditionnel?
La réponse tient à leur solvabilité, les mutuelles, comme tout assureur, sont tenues de disposer d’une marge de solvabilité minimale. Leurs ronds propres doivent représenter, au minimum, 4% des sommes gérées dans le support sécurisé en euros, et 1% de celles placées sur les fonds risqués. En effet, des pertes trop importantes sur des emprunts d’État ou d’autres actifs obligeraient l’établissement financier à piocher dans ses fonds propres, puisque le capital investi sur des supports sécurisés en euros est garanti. Un ratio de solvabilité de 100% signifie que l’établissement atteint juste le minimum imposé parla loi. Parmi les mutuelles les plus solides à cet égard, la SMAvie ETP, filiale assurance vie de la SMABTP, et la Carac affichent respectivement des ratios de solvabilité de 340% et 452%. Certaines sont toutefois un peu moins robustes. A l’image de Capma & Capmi, filiale assurance vie du groupe Monceau Assurances, dont le ratio est de 145%, ou de Groupama atteignant tout juste 113%.

Des garanties en cas de défaillance d’un établissement
Et dans l’hypothèse où une mutuelle déposerait le bilan, l’Autorité de contrôle de prudentiel lancerait un appel d’offres pour que le portefeuille du défaillant soit repris. Sans repreneur, les actifs de la mutuelle seraient liquidés pour être répartis entre les assurés. Si ceux-ci sont insuffisants, le Fonds de garantie des assurances de personnes est censé indemniser chaque souscripteur à hauteur de 70 000 euros par assureur, tous contrats confondus. Attention, seules les mutuelles relevant du Code des assurances sont concernées. D’autres sont régies par le Code de la mutualité, telles la Carac, la France Mutualiste ou encore la MIF. Elles dépendent du Fonds national de garantie, permettant de faire appel à la solidarité des organismes mutualistes en cas de défaillance d’un établissement du secteur. Et si ces dispositifs réglementaires ne suffisent pas à vous rassurer, n’hésitez pas à souscrire différents contrats. En répartissant votre épargne dans plusieurs établissements, vous limitez sérieusement les risques. Les mutuelles vous donnent le choix .. profitez-en!

 

Comparatif des meilleurs contrat assurances-vie du marché

Comparatif des meilleurs assurances-vie offerts par les mutuelles