Les Services à la Personne : Un Secteur Clé pour l’Emploi

Que de chemin parcouru depuis le Plan Borloo en 2005 ! Si les services à la personne ont toujours existé, leur perception a fortement et positivement évolué. Soutenu par des tendances démographiques el sociologiques fortes (Vieillissement de la population, taux de natalité en France élevé comparé à nos voisins européens, aspiration des actifs à mieux concilier vies professionnelle el personnelle, évolution des modes de vie, informatisation des foyers … ), le secteur des services à la personne continue à démontrer son rôle clé dans l’économie française, en créant de très nombreux emplois. le gouvernement a d’ailleurs cet été renouvelé son soutien financier au secteur en maintenant les déductions fiscales dont il bénéficie.

Boosté par le Plan de cohésion sociale de 2005 et soutenu par le Plan 2, ce secteur apparaît comme le plus dynamique et le plus prometteur pour l’économie française, et ce pour les dix années à venir. 

Un secteur clé pour l’emploi :

En 2009, les services à la personne ont généré, en France, 16 milliards d’euros de chiffre d’affaires. C’est aussi le seul secteur, en 2009, qui a créé de l’emploi: 10 000 équivalents temps plein. Au total, depuis 2005, ils ont permis la création de plus de 390 000 nouveaux emplois. 2 millions de personnes sont aujourd’hui salariées de ce secteur contre seule­ ment 600 000 en 1994.

La croissance de ce secteur se reflète également dans le nombre de stnuc­tures prestataires de services. 24 000 associations, entreprises et établis­sements publics sont actuellement agréés contre 5 500 en janvier 2006. Enfin, 2 millions de foyers emploient des intervenants à domicile sous le statut de particuliers-employeurs et 92% des Français considèrent qu’il s’agit d’un secteur qui correspond à de vrais besoins des consommateurs. Ces chiffres montrent l’importance de ce secteur auprès du grand public.

Tendances actuelles du secteur :

Le CESU en croissance :

Créé en 1996, le Chèque Emploi Service Universel (CESU) pré-financé ?observe une croissance constante de 30%. Pré-financé par les employeurs, il facilite l’accès aux services à la personne de plus en plus de salariés. D’ailleurs, le nombre de ses bénéfi­ciaires devrait atteindre 660 000 à la fin de l’année, contre 540000 en 2009. En 2009, avec l’opération « 200 eu­ros de CESU offerts par le gouverne­ment » , 1 million de foyers modestes ont eu l’occasion de bénéficier du dispositif CESU.

Un potentiel fort de croissance pour les conciergeries d’entreprises :

Les prestations de services à la per?sonne fournies par les entreprises à leurs salariés restent encore faibles en France : moins de 2 % des sala­riés bénéficient d’un programme de services à la personne grâce à leur entreprise alors que ce pourcentage s’élève à 20% dans certains pays d’Europe et à 60% aux Etats-Unis.

Evolutions pour les structures prestataires et les intervenants :

Les structures du secteur intègrent de plus en plus des logiques « durables » dans la gestion de leur activité, qu’il s’agisse de méthodes de nettoyage plus écologiques ou de management durable de la relation avec leurs collaborateurs.

• Pour les intervenants à domicile, en plus de l’emploi salarié, ils peuvent également créer leur propre activité en utilisant le régime de l’auto-en­trepreneur depuis le 1″ janvier 2009.
• En 2010, l’emploi direct par des particuliers-employeurs semble se développer plus vite que l’emploi prestataire. Cette évolution s’inscrit en rupture par rapport aux années précédentes, mais il est trop tôt pour considérer qu’il s’agit d’une inflexion durable.

Un chiffre Clé :

2 millions de personnes sont aujourd’hui salariées de ce secteur contre seulement 600000 en 1994.