Des idées business qui cartonnent aux Etats-Unis

Nous le savons, que nous soyons fans des States ou pas, les États-Unis sont vraiment le pays du business roi, du capitalisme acharné, où tout parait possible. Il n’y a qu’à discuter avec des Américains sur place pour s’en rendre compte : pour eux, tout un chacun peut devenir milliardaire. Oui, mais cela est-il toujours vrai et dans quels domaines?

Voici donc quelques pistes de tendances pouvant être tes­tées si le cœur vous en dit et si le secteur est susceptible de vous intéresser.

  • L’organisation de lunes de Miel
    Il ne s’agit pas simplement des pro­positions de prix spécifiques faites par les agences de voyage, mais de proposer le voyage parfait après le mariage. Tout se fait avec la parti­cipation des futurs mariés bien en­tendu, en fonction de leurs goûts et de leur budget. Même s’il est tout à fait possible de demander comme cadeau une participation financière aux invités. Le métier s’apparente plutôt à celui de wedding planner, ou plutôt honeymoon planner.
  • Une salle de sparts pour une clientèle ciblée
    Ce sont les Américains (le Groupe Curves notamment) qui ont déjà exporté l’idée de clubs de sport dé­diés aux femmes (la franchise LadyMoving en France par exemple), En bons rois du marketing, ils se sont aujourd’hui penchés sur le cas d’une population qui a effectivement be­soin d’une activité physique: les en­fants et adolescents. Des salles pour les 6-15 ans ont donc été créées pour lutter contre le phénomène de la mal bouffe et de l’obésité. Une idée qui demande un investissement important, car il s’agit de suivre de près des corps en pleine croissance dans des exercices de musculation.
  • Louer sa place de parking
    Une entreprise qui existe déjà aux États-Unis et en Angleterre. L’idée est d’utiliser toutes les places de parking privées inutilisées, pour les mettre dans un fonds commun et les louer. Soit quotidiennement, soit pendant les vacances, L’entreprise anglaise Parkatmyhouse.com propo­se ainsi des places de parking à louer en ligne, Un business qui fonctionne bien et permet de rentabiliser un emplacement qui ne sert pas.
  • Dans le domaine de la restauration
    Si les États-Unis ont été à l’origine de l’internationalisation de la junk food, aujourd’hui la prise de conscience est réelle et les nouveaux concepts suivent. On retrouve ainsi une ensei­gne qui propose des repas à base de toutes sortes de céréales et de laits, des restaurants qui se lancent dans une proposition basée uniquement sur les salades: tous les types possi­bles et imaginables de salades mixtes à choisir soi-même.
    Autant dire que l’idée est simple mais le concept se fait bel et bien à l’américaine: nen n’est laissé au ha­sard, ni le type de légume proposé, ni le type d’assaisonnement bien sûr. Une idée qui pourrait bien faire son bonhomme de chemin chez nous, si les produits sont à la hauteur.
  • Photographier des animaux domestiques
    Il ne s’agit pas là de faire du repor­tage sur les zèbres et autres girafes mais bel et bien de proposer un servi­ce supplémentaire sur le marché fort dynamique des animaux domestiques, Le photographe propose donc de réaliser des photos comme on peut le faire pour un bébé ou pour un mariage. Ces photos peuvent en­suite être encadrées par et pour les propriétaires, ou encore reprises sur des objets, tels que tapis de souris, plats, etc. De quoi permettre aux martres d’assouvir leur passion pour leur animal domestique.
  • Cuisiner à domicile
    Voici un concept qui décolle et de­mande peu d’investissements. Les foyers citadins, américains ou fran­çais ont souvent peu de temps pour préparer de bons petits plats ou des repas équilibrés. La solution: avoir recours à une cuisinière, sans pour autant qu’elle soit une employée de maison. La personne se déplace une fois par semaine pour préparer les principaux repas de famille et les congeler. Tout en suivant les instruc­tions concernant les aliments à pros­crire ou les goûts personnels.
    Autre concept qui se rattache au pre­mier, mais cette fois-ci, c’est la per­sonne qui cuisine habituellement à la maison qui se déplace. Soit à Paris, soit à Lyon, le client se rend au cours de cuisine mais avec un objectif bien précis. Il s’agit en effet d’acquérir des astuces pour améliorer la cuisine de tous les Jours, mais aussi et surtout de cuisiner des plats à emporter pour le nombre de convives choisis. Qu’il s’agisse d’un repas aux chandelles pour deux ou pour un grand repas de famille.
  • La météo à l’aide des entreprises
    Cette idée a traversé l’Atlantique pour s’installer chez nous. Il s’agit de mesurer l’impact de la météo sur l’activité économique. Pour certaines entreprises, c’est un élément presque vital : chez EDF, par exemple ou dans le bâtiment, sans oublier l’agriculture. Il s’agit donc de vendre les tableaux prévisionnels présentant les changements climatiques aux en­treprises, en particulier les industries agro-alimentaires qui peuvent ainsi réagir au mieux et éviter les ruptu­res de stocks des produits frais en particulier. Mais cela est également intéressant pour les sociétés de jardi­nage, d’assurances, etc.
  • La location d’appareils photo numériques
    Le concept est né dans le cerveau d’un jeune marié américain … après avoir distribué des appareils jetables aux invités pour qu’ils prennent des photos lors de son mariage. En fait, les photos étaient plutôt ratées, voire perdues. L’idée a donc germé de pro­poser un service de location d’appa­reils photos numériques, permettant de prendre des photos de qualité. Les mariés peuvent commander les appareils à l’avance, autant qu’ils le souhaitent. Les appareils sont en­suite renvoyés à l’entreprise qui se charge de transférer les images sur le site Internet. Il est possible de faire son choix pour les télécharger, les faire imprimer, ou commander un CD d’archives. De nombreuses pos­sibilités pour un marché du mariage ou du Pacs, pourquoi pas, mais auss d’autres événements familiaux, voire des anniversaires ?
  • Les petites idées qui font mouche
    Bloquer le papier toilette grâce à un petit accessoire qui se vend à des centaines de milliers d’exemplaires, la conversion de CD au formée MP3, proposer un nettoyage d’ordina­teurs personnels pour les débarras­ser régulièrement des virus, autant d’idées qui n’ont l’air de rien et qui fonctionnent pourtant parfaitement. Pour des années ou pour un temps donné, mais suffisamment pour faire la fortune du créateur ou de l’inventeur.
  • Un nouveau job
    eBay Trading Assistant : de nom­breuses personnes souhaiteraient vendre certains objets sur eBay, mais ne savent pas vraiment comment s’y prendre. C’est là qu’intervient cet assistant qUI peut aider les person­nes peu expérimentées. Une idée qui peut aussi se dupliquer pour d’autres applications technologi­ques, difficilement accessibles pour des internautes peu familiarisés à certains serveurs.
  • Loueur de voitures spécifiques
    C’est notamment le tricycle à mo­teur adapté pour aller sur les routes et permettant de visiter la ville de façon ludique. Equipés de GPS, ces véhicules d’un beau Jaune citron per­mettent de faire un tour de tous les endroits recommandés et ce à plu­sieurs. Décapotables, ils permettent de bouger de façon indépendante dans des villes comme Miami ou Los Angeles. En plus de la location de voitures, l’entreprise vit également des publicités apposées sur les véhicules. Le concept est en train de s’exporter, notamment en Espagne et au Portugal.

Rester à l’affût des idées de nos voisms anglo-saxons et transatlanti­ques est une pratique habituelle des entrepreneurs et des grandes indus­tries. La veille concurrence d’une part et un voyage aux États-Unis d’autre part permettent de s’ouvrir à d’autres univers. A condition d’y aller sans idée préconçue, si ce n’est celle de créer sa boîte et d’en vivre !