Placements : L’épargne salariale concerve des avantages

Placements : L'épargne salariale concerve des avantagesMalgré la hausse de certains prélèvements, le PEE (Plan d’épargne d’entreprise) et le Perco (Plans d’épargne pour la retraite collectif) restent attrayants. Des conseils pour optimiser vos plans d’épargne salariale et gagner plus.

Encouragée par des réductions de charges et d’impôt, l’épargne salariale versée aux plans d’épargne d’entreprise (PEE) et aux plans d’épargne pour la retraite collectifs (Perco) n’a pas échappé au tour de vis fiscal… Le forfait social acquitté par les entreprises sur l’intéressement, la participation et l’abondement est passé le 1er août de 8 à 20%. Cela fait beaucoup car, outre ce fartait à la charge des entreprises, l’État prélève aussi 8% de CSG et CRDS au détriment de l’employé (comme pour les salaires). Les sommes versées par l’entreprise subissent donc au total 28% de prélèvements avant d’atterrir sur vos plans.

Moins de charges sociales que sur les salaires

La mesure est contestée car elle touche une épargne investie en grande partie en actions et à long terme. Une épargne vertueuse pour l’économie qu’il ne faudrait pas assimiler à un salaire.
«Il est à craindre que certaines entreprises réduisent les primes pour les salariés», relève Michel Bon, l’ancien président de Carrefour et de France Telecom qui préside l’association de réflexion sur le partage du profit, Fondact. Pire, affirme-t-il, « dès lors que le gouvernement assimile ces sommes à des rémunérations et non à une participation à l’effort d’épargne des salariés, le risque est que les grandes entreprises en tiennent compte aussi dans leur politique d’emploi».
Néanmoins, «ces dispositifs restent attrayants comme complément de rémunération et comme outil de préparation pour la retraite», insiste Olivier de Fontenay, du cabinet spécialisé Debory Eres.

Des gains exonérés d’impôts, mais pas de CSG

Non seulement les charges sociales restent moins élevées que celles qui pèsent sur les salaires (environ 45 % à la charge de l’employeur plus 22 % à la charge de l’employé), mais surtout, l’exonération concernant l’impôt sur le revenu (IR) est maintenue. Vos retraits ne subissent que les charges sociales sur les plusvalues (15,5 % depuis juillet 2012). Seules les rentes issues du Pereo sont taxées à l’impôt Sur le revenu (au barème dégressif de la rente), mais vous pouvez sortir en capital en plusieurs fois sans pénalités.
Au bout du compte, «vous récupérez 77% de ce qu’a coûté la contribution de votre employeur à votre épargne salariale (92 euros pour un versement de 100 euros plus forfait social de 20 euros) au lieu de 46% s’il vous verse un salaire et si vous êtes imposé à la tranche de 14% à l’IR», calcule Olivier de Fontenay.

L’épargne salariale reste donc un bon placement pour votre intéressement et votre participation, ainsi que pour vos versements volontaires. Si vous avez un bon plan, profitez-en.

 

20112011/2010
Nombre d'entreprises260 000+7%
Nombre de porteurs12,2 MStable
Versements16,3 Mds+20%
Encours
Dont :
>> Fonds d'actionnariat salarié
>> Fonds majoritairement en action
85,3 Mds

32,1 Mds
45 Mds
-4%