Épargne retraite : PERCO ou le plan d’épargne pour la retraite collectif

PERCO : Plan d'épargne pour la retraite collectifLe plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) bénéficiait, fin 2011, à près de 1 million de salariés actifs dans près de 150000 entreprises.

Lancé en 2003, le plan d’épargne pour-la retraite collectif (Perco) est l’une des composantes de l’épargne salariale. L’employeur peut le mettre en place, quel que soit son statut (professions libérales, commerçants ou artisans) et le nombre de salariés. Pour l’entreprise, l’argent versé est en partie exonéré de Charges sociales patronales et il est déductible de son bénéfice. Pour le salarié, c’est également un excellent placement retraite puisque les abondements versés par l’employeur sont exonérés d’impôt sur le revenu et les gains ne subissent que les prélèvements sociaux.

Nombre d’adhérents : + 39′ % en un an
A la sortie, deux possibilités se présentent au salarié. Soit il touche son argent sous la forme d’un capital (si votre plan l’autorise) en exonération d’impôt, soit il opte pour le versement d’une rente viagère qui ne sera taxée que sur une fraction de son montant selon l’âge auquel il bénéficie de cette rente. En contrepartie, votre argent est immobilisé jusqu’à la retraite, sauf exceptions : achat de son logement, chômage, sur-endettement, invalidité, décès.

En 2011, le Perco a poursuivi sa marche en avant, selon l’Association française de la gestion financière (AFG). Au 31 décembre, il profitait à 964000 salariés dans 148 000 entreprises. Dans un climat économique morose, où les investisseurs se détournent de la Bourse et semblent même plus circonspects sur l’assurance vie, le Perec fait figure d’exception.

PERCO 2012 : Plan d'épargne pour la retraite collectif

 

L’encours: + 25 % en 2011
Sur l’année, l’encours des Perco a progressé de 25 % pour atteindre 5 milliards d’euros, soit 5 187 euros par bénéficiaire. Cette progression s’est réalisée via la participation pour 23 %, l’intéressement pour 16 %, les versements volontaires des salariés pour 21 % (dans la limite de 25 % des revenus bruts) et enfin l’abondement des entreprises pour 40 % (limité à 5819 euros pour 2012). Au delà des qualités intrinsèques du placement, les mesures contenues dans la loi de réforme des retraites de fin 2010 ne sont pas étrangères à ce succès. Aujourd’hui, la moitié de la participation est automatiquement versée sur le Perco, sauf avis contraire du salarié. Les salariés peuvent également verser jusqu’à la valeur de cinq jours de RTT par an sur leur Perco.

En outre, si une catégorie de salariés bénéficie d’un régime de retraite chapeau, l’entreprise doit alors proposer à tous un Perco ou un autre dispositif d’épargne retraite.

Et enfin, tous les Perco proposent désormais une gestion pilotée qui permet de sécuriser le portefeuille à l’approche du départ en retraite en privilégiant progressivement des produits de taux aux actions. Aujourd’hui, pas moins d’un tiers des salariés a déjà opté pour ce type de gestion.