Dépassements d’honoraires : Petite victoire pour les assurés

Dépassements d'honoraires : Petite victoire pour les assurésLes autorités souhaitaient mettre le holà aux excès tarifaires de certains médecins. Mais l’accord signé entre leurs représentants et l’Assurance maladie fin octobre risque de ne profiter qu’à la marge aux assurés.

Les espoirs suscités par les négociations sur les dépassements d’honoraires auront été douchés. Car les assurés n’obtiennent qu’une petite victoire. Seuls les tout petits revenus verront à coup sûr leur reste à charge fondre. Il s’agit des personnes éligibles à l’aide à la complémentaire santé (appelée également « chèque santé »).

Un coup de pouce pour les petits revenus

Dès 2013, ces foyers modestes ne régleront plus que le tarif de la Sécurité sociale, même chez les médecins conventionnés en secteur 2, donc avec dépassement d’honoraires.
En plus des bénéficiaires de la couverture maladie universelle, ce sont 4,7 millions de personnes supplémentaires qui pourraient être mises à l’abri des excès tarifaires des médecins. C’est le nombre de bénéficiaires potentiels du « chèque santé ».
Encore faut-il connaître l’existence de cette aide. Aujourd’hui seulement 900 000 personnes en profitent. Pour savoir si vous êtes éligibles, appelez le 36 46 ou rendez-vous sur le site « www.ameli.fr« .

Et les autres assurés? En secteur 2, ils devront dénicher un médecin qui aura accepté d’adhérer au « contrat d’accès au soin », l’autre mesure à destination des assurés, qui devrait entrer en vigueur en juillet. Chez ces médecins, les assurés bénéficieront d’une prise en charge un peu plus avantageuse.
Pour un spécialiste à 33 € la consultation, par exemple, le reste à charge serait de 14,40 € au lieu de 17,90 € (avant intervention de la complémentaire santé). Sauf que les praticiens adhérents pourront continuer à facturer des dépassements d’honoraires conséquents, jusqu’à deux fois les tarifs « sécu » soit 56 € au maximum pour un tarif de base à 28 €.

La fin des dépassements n’est pas pour demain!

Les médecins sortent grands vainqueurs de ces négociations. Un certain nombre de mesures de raccord visent à revaloriser leur activité. Surtout, aucun plafonnement des dépassements n’est retenu; un « repère » est juste fixé à 2,5 fois les tarifs « sécu ». Bref, les dépassements d’honoraires ne sont pas près d’être enrayés, loin de là !