Comparateurs d’assurances : Peut-on faire confiance?

Comparateurs d'assurances : Peut-on faire confiance?

 

Les comparateurs d’assurance sont des outils très pratiques pour faire jouer la concurrence et faire des économies non négligeables. Mais la question qui se pose est: Peut-on avoir une confiance aveugle dans ces comparatifs? Sont-ils parfaits ou ils ont des points faibles?

 

Grâce au Web, l’accès à des offres d’assurance auto et habitation concurrentes est simple et rapide. Il suffit de se rendre sur un comparateur et de remplir un questionnaire pour que les propositions s’affichent. Plusieurs études ont montré que l’économie générée pour l’assuré peut ainsi atteindre 40% sur l’assurance auto, à garanties et services équivalents. Un intérêt économique évident pour le consommateur.

Les comparateurs d’assurance, sont-ils objectifs?

Les quatre principaux comparateurs émettent plus de 400 000 devis par mois. Un problème d’indépendance pourrait se poser, car il faut savoir que certains de ces sites sont détenus par des assureurs. Le leader, Assurland, appartient ainsi à Covea, une entité qui regroupe la GMF, la Maaf et MMA.

Les études montrent toutefois que les comparateurs ne mettent pas spécialement en avant les propositions de leurs actionnaires, ni d’aucun autre partenaire d’ailleurs. Le comparatif est généralement objectif, et le comparateur se rémunère sur les mises en relation (15 à 20 € facturés à l’assureur choisi) ou sur la souscription en ligne (150 à 200 € de commission pour un contrat). Les fiches d’information remplies par le candidat sont également revendues à des fins de marketing, de 5 à 7 € l’unité. Cette pratique génère des propositions commerciales intrusives par la suite.

De grands absents dans les comparatif d’assurance

Il existe une autre réserve de taille: elle concerne l’étendue de l’offre. «Ces sites ne proposent pas des tarification» pour l’ensemble du acteurs du marché, constate le Comité consultatif du secteur financier. Il est clair que le prix le plus faible indiqué sur ces sites n’est pas nécessairement le moins cher que vous pourrez trouver pour votre profil.» Aucun comparateur ne travaille en effet avec tous les assureurs. Des géants comme Axa, Générali ou la Macif ne sont pas proposés en ligne, ou alors uniquement via une filiale spécialisée sur le Web.

Don, aucun comparateur d’assurance ne couvre l’ensemble du marché. Il faut donc en consulter plusieurs, demander des devis et interroger les grands assureurs absents du comparatif. À chacun, ensuite, de négocier une baisse des tarifs avec sa compagnie, quitte à en changer.